Fabrication des circuits imprimés en 2017

Re: Fabrication des circuits imprimés en 2017

Postby transtube » Tue Feb 21, 2017 10:18 am

Bonjour à tous,

Frédéric,
J’ai parcouru les différents liens. Merci pour ceux concernant la photo. Je vais regarder ultérieurement.
Pour le lien Elektor, j’avais déjà regardé. Il n’y a rien qui correspond à mes attentes. D’autre part, je ne souhaite pas faire faire mes circuits imprimés. Je désir les concevoir et réaliser moi-même de A à Z. Mais c’est un choix.

Yves,
J’ai essayé le film NOVALITH. Les résultats sont encourageants.
Je reviens avec des détails.

Dans le cas d’un circuit publié dans une revue, on revient à la photo, argentique ou autre procédé de copie, d’où mes questions concernant les alternatives à l’argentique.
J’ai contacté la Sté C.I.F. Ils m’ont confirmé que le film auto positif « Posirelex », n’est plus commercialisé. Par contre, ils ont un Mylar pour jet d’ancre et traceur. C’est ce produit qui est référencé DY30.

Pour le procédé avec la plastifieuse, C’est une variante d’un produit existant toujours disponible. Le « PNP Blue » qui nécessite une imprimante laser et un fer à repasser.
http://www.conrad.fr/ce/fr/product/0688 ... s-imprimes - download-dokumente
Il faut donc soit une plastifieuse et une imprimante laser, ou bien si on choisi le PNP Bleu, une imprimante laser ou un copieur et un fer à repasser.
Dans les deux cas, on n’a plus besoin de l’insoleuse.
Pour quelqu’un qui ne possède pas de matériel, c’est peut être un moyen de démarrer.
Cette méthode est similaire aux transferts de type « Mécanorma » et bandes autocollantes, que l’on applique directement sur la plaque cuivrée comme le toner avec la plastifieuse ou le PNP Bleu.
Ce procédé des transferts présente plusieurs inconvénients : Une fois qu’ils sont appliqués sur la plaque cuivrée, il ne faut pas se rater car si non, on recommence tout. Ca en a découragé plus d’un. D’autre part si on doit réaliser plusieurs circuits identiques, il faut appliquer les transferts sur autant de plaques que nécessaire.
Ces raisons nous amènent à la réalisation des transferts sur calque pour en suite réaliser un typon à partir du calque avec le procédé photo. J’ai largement utilisés cette méthode avant l’informatique.

Aujourd’hui plus de film auto positif ni de film « art graphique ».

Je me dirige donc, dans le futur, en direction du PNP bleu.
Parce que : Sauvegarde du dessin du circuit par fichier informatique, plus d’insoleuse, possibilité d’une part de corriger en cas de fausse manœuvre et d’autre part, de reproduire en plusieurs exemplaires.

Il reste à trouver le procédé de copie du dessin d’un circuit publié dans une revue. En respectant les dimensions.


Cordialement,
Bernard.
transtube
 
Posts: 475
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:59 am

Re: Fabrication des circuits imprimés en 2017

Postby ymasquel » Tue Feb 21, 2017 12:24 pm

Bonjour à tous,
Je reviens sur les différentes discussions postées pendant une absence de plus de 10 jours.

Avec une imprimante jet d'encre :
- Le transparent de Micro Application qui donne de bons résultats est référencé 5055.50 (le précédent Réf 505.38 était plutôt moyen). Le grain s'est affiné entre ces 2 versions.
- Le Novalith donne de bons résultats, d'un niveau légèrement supérieur au Micro Application mais le coût est aussi plus élevé.
- Comme déjà signalé je paramètre l'imprimante en mode "transparent pour T-shirt" qui me donne les meilleurs résultats (attention à l'effet miroir).

Avec une imprimante laser :
- je n'ai jamais obtenu de résultats parfaits avec ma HP 6MP mais c'est un modèle qui date (un vrai cheval de trait quasiment increvable).
- n'ayant pas investi dans plus récent (monochrome ou couleur) je ne peux pas trop en parler sauf que j'ai vu d'excellents "à-plat" réalisés sur papier avec du laser couleur (noir composite et non noir pur). Comme le but est l'opacité parfaite c'est une solution à envisager sauf que les effets de bord sont à contrôler (brouillard plutôt que bords nets).

Comme je vous l'avais indiqué mes meilleurs résultats ont été obtenus avec des imprimantes à encre solide (cire) de technologie Tektronix (division impression rachetée par XEROX) mais les prix prohibitifs des imprimantes ainsi que des encres les rendent marginales.

Le principal défaut des imprimantes laser est leur température de fusion d'encre très élevée qui déforme les transparents d'entrée de gamme donc les impressions elles-même. Il faut trouver un bon support et s'y tenir.

Concernant la "prise de vue" pour les images de revues j'utilise un scanner très ordinaire (Epson Perfection 1660 photo) et déjà ancien qui me fournit des images sans défaut de dimension (ni largeur ni hauteur) en sortant au format JPEG. Une petite correction luminosité/contraste est parfois utile. Dans le temps (au siècle dernier, années 1970-1985) je prenais un cliché argentique des images de revues (film grain fin développé en forçant le contraste) et un agrandissement sur plan film ortho et contre-typage mais ça c'était avant...

Par contre il est toujours possible de réaliser du contre-typage à condition de trouver des fournisseurs (par exemple : FHOTOIMPEX en Allemagne. Je crains qu'il n'y ait plus grand chose dans la limite de nos frontières que certains voudraient fermer.
Amicalement,
Yves.
ymasquel
Site Admin
 
Posts: 3360
Joined: Thu Jan 02, 2014 10:44 am
Location: Oise (60)

Re: Fabrication des circuits imprimés en 2017

Postby transtube » Sun Feb 26, 2017 3:18 pm

Bonjour à tous,

Je traite ce sujet entre deux mais je reviens maintenant avec quelques détails.

Tout d’abord, concernant le PNP blue, d’après ce que j’ai lu sur le net, le résultat semble incertain d’une part et le prix élevé d’autre part. Cela peut expliquer le fait que certains ont essayé la méthode avec le papier d’une revue à la place du film PNP blue et une plastifieuse à la place du fer à repasser.
N’ayant pas d’imprimante laser, je laisse donc, pour l’immédiat cette méthode de côté.

Pire, j’ai lu que lors du remplacement d’une imprimante par une neuve, aussi bien laser que jet d’ancre, la qualité du typon est moins bonne avec la nouvelle machine. Il y a là un point à éclaircir, d’autant que cette remarque est formulée par plusieurs personnes.

Concernant mes essais, mon imprimante ne comporte pas d’option T-shirt.
C’est une imprimante HP photo avec les cartouches classiques noir, J.M.C. et deux cartouches spéciales photos, l’une, C.M. noir et l’autre en nuances de gris.
Pour les essais de réalisation de typon, je n’ai utilisé que la cartouche noire.
Un premier test avec un transparent de marque APLI, donne un résultat inexploitable.
Un deuxième test avec un film NOVALITH INK JET donne un résultat insuffisant. Noir insuffisamment opaque.
Troisième test avec film NOVALITH et réglages de l’imprimant sur noir maxi. Le résultat semble satisfaisant. Il ne reste plus qu’a tester une insolation.

A suivre.

Cordialement,
Bernard.
transtube
 
Posts: 475
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:59 am

Re: Fabrication des circuits imprimés en 2017

Postby transtube » Tue Apr 18, 2017 8:38 am

Bonjour à tous,

Je reprend mes essais.
Pour faire un test avec le film Novalith, il faut d'abord que j'examine de plus prêt mon insoleuse. C'est une réalisation maison composée de 2 tubes TLD 15W et j'ai quelques questions:
Quelle est la distance idéale entre les tubes d'une part et entre les tubes et la vitre d'autre part ?
Si quelqu'un a des précisions, il y aura peut-être une optimisation possible.

Cordialement,
Bernard.
transtube
 
Posts: 475
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:59 am

Re: Fabrication des circuits imprimés en 2017

Postby hexaphase » Wed Apr 19, 2017 6:50 pm

Bonsoir Bernard,
J'ai une valisette de chez KF achetée en kit vers la fin du siècle dernier.
Format insolable A4 et comportant 4 tubes de 8W (longueur 300 mm)
Chaque tube est espacé d'environ 65 mm.
la distance des tubes à la vitre est d'environ 12 mm.
Evidemment, le fond sur lequel sont fixés les connecteurs des tubes et les cotés sont d'un blanc lumineux.
Cordialement.

Frédéric.
P=U.I, watt else ? Cos phi.
hexaphase
 
Posts: 314
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:43 pm

Re: Fabrication des circuits imprimés en 2017

Postby transtube » Sat Apr 22, 2017 9:17 am

Bonjour Frédéric,

Merci pour ces infos.
J'ai posé la question sans dire pour quelles raisons. En effet, j'ai trouvé sur le net des avis divergents.
Certains préconisent que les tubes soient très proche les uns des autres et de la vitre pour éviter les zones d'ombres.
D'autres au contraire qu'ils soient éloignés pour éviter aux UV de venir "déborder" sous le typon.

Concernant ces déboires, si on met l’émulsion du typon contre la résine et non pas l’inverse, il n'y a pas de risque de débordement, à condition que le typon soit pressé suffisamment fort contre le circuit à insoler.
Pour respecter ces conditions, il faut que le typon soit suffisamment opaque pour éviter d'en utiliser deux, d’où mes différentes questions.

Je suppose que la valise KF fonctionne parfaitement. Qu'en est-il ?

Cordialement,
Bernard.
transtube
 
Posts: 475
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:59 am

Re: Fabrication des circuits imprimés en 2017

Postby hexaphase » Tue Apr 25, 2017 8:10 am

Bonjour,
Je supose que l'éclairage est optimisé pour arroser suffisamment le typon.
Question expérience, les derniers circuits tirés datent de douze ans, et encore c'était à l'arrache avec un dessin fait avec de vieux symboles un peu secs et microcraquelés renoicis au feutre fin, des plaques sensibilisées un peu obsolètes et tout à l'avenant. J'avais pu m'en sortir car les composants étaient conventionnels et peu nombreux.
Donc pas de retour d'information pour du travail délicat.
Cordialement.

Frédéric.
P=U.I, watt else ? Cos phi.
hexaphase
 
Posts: 314
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:43 pm

Re: Fabrication des circuits imprimés en 2017

Postby transtube » Thu Apr 27, 2017 9:40 am

Bonjour à tous,

hexaphase wrote:Je supose que l'éclairage est optimisé pour arroser suffisamment le typon.

Oui bien sur, d'autant que les insoleuses des différentes marques sont toutes réalisées avec les tubes près de la vitre et le fond du coffret de couleur claire pour réfléchir les UV.

Ma première insoleuse était réalisée dans les années 80, selon un article paru dans la revue Radio Plan ou Électronique pratique je ne me souvient plus exactement, en plaçant les tubes éloignés de la vitre et le fond du boitier peint en noir, justement pour éviter que les UV "débordent" sous le typon.
J'ai respecté les plans mais ça ne marchait pas bien. Le temps d'insolation était trop longs et allait à l'encontre du but recherché. J'ai donc modifié en plaçant Un fond blanc pour réfléchir les UV.
J'utilise depuis de cette insoleuse ainsi réalisée qui donne de bons résultats. Aujourd'hui, je souhaite améliorer, malgré que ça fonctionne, car le temps d'exposition est plus long que la préconisation des fabricants.

Je pense qu'Il faut faire confiance aux concepteurs tel KF ou CIF par exemple. Je vais en rester là et faire de nouveaux essais.

A bientôt pour la suite.
Cordialement,
Bernard.
transtube
 
Posts: 475
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:59 am

Previous

Return to Fabrication de circuits imprimés

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest