Re: Ampli a tubes 6SN7/KT66 - Musique Maestro !!!

Les deux livres de Francis Ibre : <a href="http://www.elektor.fr/nos" target=_blank><U>Tubes audio anciens & récents</U> (2007)</a> et <a href="http://www.elektor.fr/audiotubes" target=_blank><U>Audio tubes </U> (2010)</a>

Re: Ampli a tubes 6SN7/KT66 - Musique Maestro !!!

Postby g2fl » Wed May 23, 2018 4:38 pm

Bonjour,
Le couplage en ultra-linéaire au transformateur de sortie n’a pas été utilisé en tube de sortie unique. Et si c’est le cas, c’est exceptionnellement comme par Jean Hiraga dans l’Audiophile N° 14 de février 1980 ou dans un article repéré il y a longtemps sur Internet qui employait une KT66. Pour le projet SE évoqué, s’y lancer veut dire découvrir.
Toutes les références que nous connaissons sur ce mode de couplage le sont pour des push-pull même si le brevet fondateur de A. D. Blumlein y décrivait bien un étage SE.

Les réactions sombres sur ce montage nous semblent excessives même si Hafler et Keroes ont « optimisé » leur communication. Dans les temps qui ont suivi la publication de l’article de leur redécouverte, nombreux furent ceux qui explorèrent le nouveau mode de fonctionnement comme GE, N. Crowhurst, Pierre Loyez en France et d’autres encore. Les données s’accumulant, la compréhension de cette contre-réaction par l’écran a fini par être totale.
Situé quelque part entre triode et pentode comme l’affirmaient Hafler et Keroes eux-mêmes, ce couplage a permis d’atteindre des puissances significatives dans des conditions raisonnables, un domaine où jusque-là, seules les pentodes allaient, en tout cas pour des équipements grand public. Et l’ultra-linéaire en gomme les pires errements.
Ni Marantz, ni Conrad-Johnson, ni bien d’autres encore n’ont hésité bien longtemps.
Mais une vision positive n'est valable qu'en push-pull, le SE restant l’aventure.

Cordialement.
g2fl
 
Posts: 177
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:57 am

Re: Ampli a tubes 6SN7/KT66 - Musique Maestro !!!

Postby guy2 » Wed May 23, 2018 5:53 pm

Bonsoir Gérard,

J’avais acheté il y a quelques années un SE d’EL34 monté en UL (que j’avais modifié pour pouvoir le basculer en triode avec un Interrupteur), qui fonctionnait très bien.

Ce montage n’est sans doute pas aussi courant en SE qu’en PP, mais ça existe bien.

Et il n’est pas plus « linéaire » en PP qu’en SE ;)

Guy
Audio, ergo sum - le sujet prime toujours sur l'objet
... l'oeil était dans la tombe et regardait Caïn ... (V.H.)
User avatar
guy2
 
Posts: 1840
Joined: Thu Jan 02, 2014 3:40 pm

Re: Ampli a tubes 6SN7/KT66 - Musique Maestro !!!

Postby jaja75 » Thu May 24, 2018 4:43 am

Bonjour

Oui, c'est bien Blumlein qui a proposé, en 1937 (brevet), de connecter la grille écran d'une pentode (étage d'amplification SE) a un point intermédiaire du primaire du TRS.

Son but : réduire les risques de casse du TRS si charge débranchée et une meilleure adaptation du tube à la charge.

En 1950, Keroes de Acrosound, fabricant de TRS, dépose un brevet pour la réalisation de TRS push-pull à prises intermédiaires au primaire.


En 1951, Hafler et Keroes d'Acrosound publient dans Audio Engineering le principe d'un amplificateur Ultra Linéaire utilisant leur TRS "spécial" TO-300.

C'est en 1952 que Hafler et Keroes déposent le brevet correspondant, intitulé : Amplificateurs Ultra-Linéaires


Ce brevet revendique clairement une connexion de la grille écran à une fraction précise du primaire dans un montage PP de telle sorte que l'impédance du tube soit minimale, la puissance maximale, la distorsion minimale. La valeur de la fraction est clairement stipulée pour les tubes commerciaux de l'époque.

Initialement le terme Ultra-Linéaire caractérise l'amplificateur exploitant leur TRS avec la connexion grille-écran ramenée sur un certain % du primaire.

En 1952, H&K publient un article dans Audio Engineering un article décrivant un ampli Williamson équipé de leur TRS "spécial" le TO-300. C'est cet article qui va énerver fortement Williamson et JP Walker (QUAD).

Le brevet de H&K était trop restreint dans ses revendications : il suffit simplement de changer légèrement le ratio ou d'employer les nouveaux tubes non cités dans le brevet ( KT88, EL34, 6550 ) et en fabricant un transfo à prise intermédiaire au primaire sans employer le brevet de Keroes de 1950.

Mullard (EL34 montage 5-20 en 1955) le présente comme une charge "distribuée" sur entre plaque et grille-écran produisant une contre-réaction, Marantz(EL34), Harman Kardon (KT88), Radford (EL34), Leak (KT66) suivent.

Ce mode de charge "distribuée" est le mode UL décrit par H&K mais s'applique à des tubes non couverts par le brevet H&K et/ou avec un ratio différent.

Petit à petit le terme Ultra-Linéaire s'est imposé dans le public pour décrire particulièrement le mode de fonctionnement de l'étage de puissance.

Jean
jaja75
 
Posts: 746
Joined: Wed Feb 11, 2015 8:57 pm
Location: Paris

Re: Ampli a tubes 6SN7/KT66 - Musique Maestro !!!

Postby g2fl » Thu May 24, 2018 6:02 am

Bonjour,
Il y a donc eu des réalisations commerciales d’ultra-linéaire SE. Si ce mode est peu, voire pas, documenté, l’industriel que l’a produit a sûrement mené l’optimisation nécessaire que l’amateur qui veut sa propre réalisation doit refaire. Dommage mais sûrement très intéressant. L'article de Jean Hiraga vaut d'être lu avant de démarrer une exploration.

Si l’expression ultra-linéaire relève de la communication, dire que ce mode de couplage n’est pas linéaire est tout aussi exagéré.
N. Crowhurst dans son opuscule « Understanding Hi-Fi Circuits » mène une très belle étude comparative entre les différentes façons de coupler un push-pull au transformateur de sortie. Cette partie de l’ouvrage fût traduite par Rinaldo Bassi pour le bulletin de son association ARTS (pour laquelle nous avions traduit l’article plein de fiel de Williamson et Walker).
En conservant la même paire de 5881, il relève que le push-pull de triodes délivre 14 W à 4,4% de distorsion (4% d’H3 + 1,5% d’H5) alors que le push-pull en UL délivre 28 W à 3,3% d’H3 uniquement.
Les mesures que nous avions effectuées pour notre ouvrage sont plus nuancées. Que ce soit avec EL34 ou avec 6550, toutes deux utilisées en triode comme en UL et toutes deux en polarisation automatique (classe AB à fort courant de repos), la distorsion entre 0,5 et 1 dB sous la puissance maximale est plus favorable en UL. Mais, contrairement à N. Crowhurst, nous avions relevé aussi une H5 assez présente en UL, nettement plus atténuée en triode.
En se référant à la puissance 1 dB sous la puissance maximale en triode, l’UL, loin de sa puissance maximale, est évidemment plus performant mais l’écart ne se creuse pas vraiment. Le sentiment est d’une distorsion plus faible en UL mais plus chahutée en fonction de la puissance dès que la demi-puissance maximale est atteinte.
A défaut d’être exceptionnellement linéaire, l’UL est au moins aussi linéaire que les mêmes tubes en mode triode en offrant presque autant de puissance que les mêmes tubes en mode pentode sans en avoir l’extrême sensibilité à la charge (faible impédance de sortie). C’est la partie la plus solide de l’argumentaire de Hafler et Keroes.

Au-delà, c’est une affaire de goût, de plaisir à l’écoute et de convictions.
Cordialement.
g2fl
 
Posts: 177
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:57 am

Previous

Return to Tubes audio

Who is online

Users browsing this forum: bing [bot] and 2 guests