Page 2 of 2

Re: Visite chez Klinger Favre: compte rendu

PostPosted: Sat Mar 10, 2018 2:32 pm
by m.big-net
Bonjour à tous,

Le couple très haut de gamme est un Neumann M150 à Tube.
Pour ce qui est du diapason d'or ils n'ont pas l'habitude de passer des disques "cheap" !!!
Mais pour ce qu'il s'agit de la compression il faudrait bien connaître l'art du travail en studio.
Pour posséder quelques rares disques CD non-compressés, issus de chez Mobile Fidelity, DCC etc... la façon de les écouter est vraiment différente.
Car lors d'écoute de disques non-compressés il faut tourner le bouton de volume bien plus fort pour pouvoir transcrire de manière naturelle les instruments de musiques dont le niveau sonore est faible par exemple un triangle amené à son niveau normal.
A partir de là nous pouvons apprécier tous les écarts de niveaux donc par là même la dynamique sera très large.
Ils sont par la même plus difficile de les écouter le soir très tard car dans ces cas l mon écoute et percevra que les instruments dominants.
Par contre l'ensemble de la production phonographique ne se comporte pas de la même manière.
Il est rarement invoqué que si les disques n'étaient très légèrement compressés la majorité des clients se plaindraient d'avoir un niveau d'écoute non exploitable voir la casse de haut-parleurs de basses qualités.
Mais bon il est toujours difficile de faire passer le message.

Re: Visite chez Klinger Favre: compte rendu

PostPosted: Sat Mar 10, 2018 4:37 pm
by quebec
m.big-net wrote:Bonjour à tous,


Par contre l'ensemble de la production phonographique ne se comporte pas de la même manière.
Il est rarement invoqué que si les disques n'étaient très légèrement compressés la majorité des clients se plaindraient d'avoir un niveau d'écoute non exploitable voir la casse de haut-parleurs de basses qualités.
Mais bon il est toujours difficile de faire passer le message.


C'est vrai que pour une question de rentabilité , les compagnies utilisent sans doute cela ( ou des limiteurs ).... aller savoir !

C'est pour ça que j'ai l'impression de manquer de vitalité dans les attaques avec mon système et non pas nécessairement dû au HP ..... l'ampli 200 watts c'est pas dû à lui

C'est vrai que pour avoir toute la dynamique des attaques , surtout pour le piano ( notes frappées ) , il faut laisser beaucoup de place , d’où le faible niveau apparent de l'ensemble , je vois ...... donc , il faut se concentrer sur les fichiers hautes résolutions pour avoir plus de chance de les avoir ..... OK

merci

Et pour reproduire tout cela un ampli de 8 watts suffit-il ? ...... peut être avec une ch. de compression

Re: Visite chez Klinger Favre: compte rendu

PostPosted: Sat Mar 10, 2018 10:06 pm
by guytou
Bonjour ,


" La méthode de la captation par une seule paire de micro est une approche facile techniquement "


.... alors ça , ça se discute ...... Parce que dit comme ça , du genre j'assène des verités incontournables , je suis pas du tout , mais alors pas du tout du tout , du tout d'accord , Monsieur Biguenette , je serais curieux de savoir ce qui vous permet d'affirmer une chose pareille .... Et accessoirement , micro avec un S à la fin , ici il s'agit d'une paire .

Re: Visite chez Klinger Favre: compte rendu

PostPosted: Sun Mar 11, 2018 11:50 am
by m.big-net
Bonjour à tous,

Je n'assène absolument rien du tout quand je parle que techniquement cela reste plus simple.
Il faut remettre mon affirmation dans son contexte et je m'excuse de n'avoir pas été assez clair.
Je parle techniquement plus simple par rapport à une captation multi-micros avec table de mixage avec les liaisons sur place.
Donc techniquement plus simple mais la position du couple micro est déterminante sur la qualité et l'approche réaliste de la captation ainsi bien sûr que du choix des micros.


Je n'apprécie que moyennement le Monsieur Biguenette et préfère nettement big-net.

cordialement,

Re: Visite chez Klinger Favre: compte rendu

PostPosted: Sun Mar 11, 2018 12:05 pm
by guytou
Pardon pour mon humour ... particulier . Je le ferai plus . Sinon je crois qu'on est d'accord pour le reste .

Re: Visite chez Klinger Favre: compte rendu

PostPosted: Sun Mar 11, 2018 12:08 pm
by m.big-net
Ok, pas de problème, le plus important est que nous soyons d'accord sur ce sujet. 8-)

Re: Visite chez Klinger Favre: compte rendu

PostPosted: Sun Apr 08, 2018 3:57 pm
by DominiqueG
Bonjour à tous,

J'aimerais ajouter une petite contribution supplémentaire au fil de discussion d'Olivier.

Alleché par son très intéressant compte-rendu et suivant les très bons conseils de Francis situés dans un autre fil de discussion, mon épouse et moi-même sommes aussi passés par Saint Dié, ce samedi, et grand bien nous en a pris !

Nous avons, nous aussi, eu droit à la plus grande attention de la part du maître des lieux, Jean-Jacques. Et nous le remercions encore pour la richesse de cette séance d'écoute, les discussions techniques et les échanges de points des vue passionnés.

Je ne vais pas réécrire ce qu'Olivier a déjà très justement et très bien formulé, ni chercher à retranscrire en détail notre propre visite. Pour se faire une idée juste, un passage chez Klinger-Favre est impérativement nécessaire. Mais quand même, je peux affirmer sans ambiguité que nous avons été autant impressionnés par l'expérience sonore que par l'homme qui en est à l'origine.

Concernant les écoutes, nous avons été progressivement scotchés, puis cloués sur les sièges, au fur et à mesure de la montée en gamme. Avec l'inévitable état de choc post Grand Auditorium. De notre ressenti, les enceintes de la gamme D vont déjà très loin. Mais les Studios amènent l'auditeur à une expérience unique, magique. Le mega tweeter devient alors impératif, une fois qu'on y a goûté. Il apporte effectivement un réalisme supplémentaire, une ouverture de l'espace sonore et une aisance d'écoute formidable.

Par ailleurs, la rencontre avec Jean Jacques est humainement marquante. Il partage avec enthousiasme sa passion et se montre d'une grande patience dans ses explications. Naturellement, j'ai aussi essayé de lui soutirer quelques informations techniques en relation avec mes bidouilles du moment (DAC) et je ne suis pas déçu, je ne repars pas les mains vides.

Le plus difficile après cette visite aura été le retour sur Terre, c'est à dire le retour à la maison. Finalement, nos bonnes vieilles Mulidines ont 25 ans... ;)

Cordialement,

Dominique

Visite Klinger-Favre.jpg