Filtrage composante continue du secteur

Le <a href="http://www.elektor.fr/bienentendu" target=_blank><U>livre</U></a> de Francis Ibre

Postby escartefigue33 » Fri Nov 08, 2013 12:00 am

Bonjour Francis,

La dissymétrie de la sinusoïde n'est pas vraiment une composante continue, le courant change forcément de sens 50 fois par seconde.
De plus, un appareil de mesure indique une valeur continue très variable suivant la qualité de son convertisseur...

Il est facile de produire une déformation de la sinusoïde en consommant du courant sur une seule alternance, cela ne fabrique pas pour autant du continu, la déformation se retrouve au secondaire mais la valeur crête ne se trouve modifiée que d'une valeur infime, quasiment pas visible aux mesures.

Cdlt,
Gérard
escartefigue33
 
Posts: 2764
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:34 pm

Postby francis ibre » Fri Nov 08, 2013 12:00 am

Gérard,

je n'ai pas parlé de dissymétrie, et VDV non plus.

Francis
La véritable musique est le silence et toutes les notes ne font qu'encadrer ce silence (Miles Davis)
Essayons d'appréhender objectivement nos perceptions subjectives
viewtopic.php?f=156010&t=161328
francis ibre
 
Posts: 4975
Joined: Thu Jan 02, 2014 10:36 am

Postby escartefigue33 » Fri Nov 08, 2013 12:00 am

Francis,
Alors explique moi à quoi ressemble une sinusoïde de 230 Vac affublée d'une composante continue de 100mV ?

Cdlt,
Gérard
escartefigue33
 
Posts: 2764
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:34 pm

Postby francis ibre » Fri Nov 08, 2013 12:00 am

A une sinusoïde parfaitement sinusoïdale, donc symétrique, mais symétrique par rapport à une ligne moyenne qui n'est pas sur zéro, mais sur 0,1 V...

francis
La véritable musique est le silence et toutes les notes ne font qu'encadrer ce silence (Miles Davis)
Essayons d'appréhender objectivement nos perceptions subjectives
viewtopic.php?f=156010&t=161328
francis ibre
 
Posts: 4975
Joined: Thu Jan 02, 2014 10:36 am

Postby vapkse » Fri Nov 08, 2013 12:00 am

francis ibreLa moindre dissymétrie des pics de courant positifs et négatifs, crée une composante continue, et cette dissymétrie peut être liée par exemple aux différences entre les seuils de conduction des diodes d'un pont... ça se mesure


francis ibreA une sinusoïde parfaitement sinusoïdale, donc symétrique, mais symétrique par rapport à une ligne moyenne qui n'est pas sur zéro, mais sur 0,1 V...


???'
User avatar
vapkse
 
Posts: 749
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:54 am
Location: Suisse

Postby escartefigue33 » Sat Nov 09, 2013 12:00 am

Bonjour Francis,

C'est bien ce que je pensais, mais le transfo lui même voit la différence ?
J'en doute...

Cdlt,
Gérard
escartefigue33
 
Posts: 2764
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:34 pm

Postby yves07 » Sat Nov 09, 2013 12:00 am

escartefigue33Bonjour Francis,

C'est bien ce que je pensais, mais le transfo lui même voit la différence ?

Oui, exactement comme un transfo de sortie SE: saturation, distorsion, réduction de l'inductance d'où augmentation du courant (alternatif) à vide et en conséquence de la température et, indirectement, modification des tensions alternatives disponibles au secondaire(s), etc...
Il existe d'ailleurs des régulateurs utilisant ce principe avec tous les avantages/inconvénients cités.

Ce qui compte c'est que le courant moyen dans le primaire n'est plus nul.
Ce courant dépend évidemment de la tension continue superposée et de la résistance de l'enroulement primaire.
Il est certain qu'un "gros" transfo ayant peu de spires et du fil de grosse section sera moins perturbé.
Ca vaut aussi pour le secondaire BT du transfo E(R)DF local, plus il est "balaise" et plus il écroule l'éventuelle composante continue générée par les utilisateurs.

Yves.
yves07
 
Posts: 988
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:54 am
Location: Ardèche

Postby escartefigue33 » Sat Nov 09, 2013 12:00 am

Bonjour Yves,
Je suis d'accord pour un transfo de SE qui est parcouru par un véritable courant continu, évidemment.
Je connais aussi des procédés qui appliquent un courant continu pour modifier le couplage et l'inductance d'un transformateur, mon métier c'est l'électronique industrielle, et depuis bien longtemps.
Mais dans ce dernier cas il s'agit d'un bobinage séparé sur lequel est appliqué le courant continu, on ne peut évidemment pas mélanger CC et CA.

Si une dissymétrie provoque l'affichage d'une tension continue sur un voltmètre, il ne s'agit en aucune manière d'un véritable courant continu, il change bien de sens à la fréquence du secteur !!

Cdlt,
gérard
escartefigue33
 
Posts: 2764
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:34 pm

Postby yves07 » Sat Nov 09, 2013 12:00 am

escartefigue33. . .
Mais dans ce dernier cas il s'agit d'un bobinage séparé sur lequel est appliqué le courant continu, on ne peut évidemment pas mélanger CC et CA.

C'est à partir de là que je ne te suis pas !
On peut parfaitement mélanger CC et CA, même si il effectivement plus pratique de ne pas le faire.
TOUS les enroulements d'un transformateur créent et subissent le flux, y compris celui qu'ils ont eux même créé (Lenz)

Si une dissymétrie provoque l'affichage d'une tension continue sur un voltmètre, il ne s'agit en aucune manière d'un véritable courant continu, il change bien de sens à la fréquence du secteur !!

Selon quel critère un courant continu (ne) serait (pas) véritable ?

Ceci étant, je ne me permettrais jamais de brancher un voltmètre CC en sensibilité < 1V sur une source délivrant majoritairement une tension alternative de > 200 V et encore moins de tirer des conclusions de son comportement ! ! Après avoir évacué la fumée

Yves.
yves07
 
Posts: 988
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:54 am
Location: Ardèche

Postby ggv » Sat Nov 09, 2013 12:00 am

escartefigue33. . .
Mais dans ce dernier cas il s'agit d'un bobinage séparé sur lequel est appliqué le courant continu, on ne peut évidemment pas mélanger CC et CA.

C'est à partir de là que je ne te suis pas !
On peut parfaitement mélanger CC et CA, même si il effectivement plus pratique de ne pas le faire.
TOUS les enroulements d'un transformateur créent et subissent le flux, y compris celui qu'ils ont eux même créé (Lenz)

Si une dissymétrie provoque l'affichage d'une tension continue sur un voltmètre, il ne s'agit en aucune manière d'un véritable courant continu, il change bien de sens à la fréquence du secteur !!
[/quot
Selon quel critère un courant continu (ne) serait (pas) véritable ?

Ceci étant, je ne me permettrais jamais de brancher un voltmètre CC en sensibilité < 1V sur une source délivrant majoritairement une tension alternative de > 200 V et encore moins de tirer des conclusions de son comportement ! ! Après avoir évacué la fumée

Yves.


Salut.
Il faut convoquer a la barre Mr ERDF....
A+.
ggv
ggv
 
Posts: 1720
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:54 am

PreviousNext

Return to Bien Entendu - itinéraire d'un audiophile

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests