De l'évaluation de la Correction différentielle ou Cdiff

Re: De l'évaluation de la Correction différentielle ou Cdiff

Postby guy2 » Fri Mar 23, 2018 9:15 pm

vapkse wrote: la disto, oui, c'est bien sur l'écran, mais franchement 0.1% ou 0.01%, je n'entends pas de différences.

Salut Serge,

Ça permet quand même de vérifier que la Cdiff améliore la linéarité, et donc la transparence.
Impact significatif sur la diaphonie et sur l’image stéréo, oui, je l’ai constaté également

A+
Guy
Audio, ergo sum - le sujet prime toujours sur l'objet
... l'oeil était dans la tombe et regardait Caïn ... (V.H.)
User avatar
guy2
 
Posts: 2052
Joined: Thu Jan 02, 2014 3:40 pm

Re: De l'évaluation de la Correction différentielle ou Cdiff

Postby guy2 » Sat Mar 24, 2018 3:28 pm

Bonjour,

J’ai voulu faire une manip permettant de visualiser à l’oscillo l’efficacité de la Cdiff sur la diaphonie.
J’avais effectivement constaté précédemment que, lorsque j’injectais un signal (carré notamment) à niveau élevé sur un canal, ce signal s’entendait sur l’autre canal, faiblement mais distinctement sans Cdiff, alors qu’il était (quasi) supprimé par la Cdiff.
Mais je n’avais pas fait de mesure à l’époque.

Mais là, surprise, en injectant un signal carré dans un canal, même à forte puissance (quelques watts), rien dans les HP de l’autre canal, et impossible de visualiser quoique ce soit sur l’autre canal à l’oscillo, même sans Cdiff. :o

Ceci montre simplement que le recablage complet que je viens de faire de cet ampli, en suivant les recommandations de Francis, séparation des alims, séparation des masses, point de retour de masse au pied de chaque étage, paires torsadées partout où c’est possible, a permis effectivement de supprimer efficacement la diaphonie, ce qui n’était pas le cas précédemment.

Désolé, je ne peux donc pas montrer l’efficacité de la Cdiff sur la diaphonie, mais elle est bien réelle lorsque cette diaphonie est présente. ;)

Guy
Audio, ergo sum - le sujet prime toujours sur l'objet
... l'oeil était dans la tombe et regardait Caïn ... (V.H.)
User avatar
guy2
 
Posts: 2052
Joined: Thu Jan 02, 2014 3:40 pm

Re: De l'évaluation de la Correction différentielle ou Cdiff

Postby trappeur » Sat Mar 24, 2018 4:00 pm

Bravo Guy ,
tu viens donc de démontrer que la Cdiff corrige également les cablages pourris ....mais moi je le savais déjà !! :mrgreen:

J'ajoute aussi pour compléter le tableau qu'elle compense largement la microphonicité des tubes , facile à vérifier par un "tapotement" sur le bulbe (avec un crayon par ex)


A+
trappeur
 
Posts: 298
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:56 am

Re: De l'évaluation de la Correction différentielle ou Cdiff

Postby guy2 » Sat Mar 24, 2018 5:10 pm

Oui, ça permet presque de transformer un ampli "pourri" en un ampli très correct ;)

Et ce qui m’épate le plus c’est l’amélioration dans le grave.
Ça transforme un SE en (presque ) un PP de ce point de vue, malgré la faible inductance primaire due à l’entrefer.

A+
Audio, ergo sum - le sujet prime toujours sur l'objet
... l'oeil était dans la tombe et regardait Caïn ... (V.H.)
User avatar
guy2
 
Posts: 2052
Joined: Thu Jan 02, 2014 3:40 pm

Re: De l'évaluation de la Correction différentielle ou Cdiff

Postby vapkse » Sat Mar 24, 2018 7:24 pm

Dans mon cas, je constate une amélioration de la diaphonie, alors que c'est deux blocs mono qui n'ont strictement rien en comment (sauf la ligne 230V)

Mais comme dit Trappeur, je pense que ça peut venir de la suppression de la microphonicité des tubes qui est pourtant faible au crayon.
User avatar
vapkse
 
Posts: 749
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:54 am
Location: Suisse

Re: De l'évaluation de la Correction différentielle ou Cdiff

Postby guy2 » Sat Mar 24, 2018 7:48 pm

J'ai du mal à comprendre comment tu peux avoir de la diaphonie dans ces conditions :roll:

Comment fais-tu pour l'identifier ou la mesurer ?
Audio, ergo sum - le sujet prime toujours sur l'objet
... l'oeil était dans la tombe et regardait Caïn ... (V.H.)
User avatar
guy2
 
Posts: 2052
Joined: Thu Jan 02, 2014 3:40 pm

Re: De l'évaluation de la Correction différentielle ou Cdiff

Postby vapkse » Sat Mar 24, 2018 8:09 pm

La seule raison que je vois est par microphonie.

Je ne l'ai pas mesurée, mais comme ma cdiff est débrayable depuis le site web qui affiche les données de l'ampli, j'entends bien la différence à chaud.
User avatar
vapkse
 
Posts: 749
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:54 am
Location: Suisse

Re: De l'évaluation de la Correction différentielle ou Cdiff

Postby Julien591 » Wed Oct 10, 2018 3:53 am

Bonjour à tous :)

On m'a conseillé de lire ce topic concernant la correction différentielle.

J'ai passé ma matinée à lire ce topic. J'étais totalement passé à coté de ce sujet qui pourtant semble très très interessant.
ça parle beaucoup technique, mais quelque chose me dérange :

J'aurais aimé savoir si la Cdiff est vraiment quelque chose de miraculeux ?

Je n'ai jamais rencontré quelque chose de miraculeux en électronique, j'ai toujours trouvé qu'une amélioration d'un coté dégrade quelque chose d'autre. La seule chose "miraculeuse" semble être la capa transverse (je n'ai jamais essayé, mais il ne semble pas y avoir de points négatifs.). D'ailleurs, la capa transverse semble faire doublon avec la Cdiff.


La Cdiff est-elle vraiment utile si l'on a un haut parleur de grave actif ?

N'est-ce pas les défauts des montages à tubes, transfos, qui justement donnent ce rendu magique des tubes ? Vouloir corriger ces défauts ne complexifie-t-il pas le schéma inutilement en perdant la philosophie "au plus simple" des tubes ? Ne nous rapprochons nous pas subjectivement du rendu d'un montage à transistor ? ( Ce n'est pas une critique, certains montages à transistor peuvent sonner excellemment bien )

J’ai lu aussi que la Cdiff donne des résultats proches d’une contre réaction classique, pourtant la contre réaction est vivement critiquée du point de vue de la musicalité..

En ce moment je travaille sur un ampli SE à base de 300B, et le réglage de volume se fait juste avant la 300B, donc cette Cdiff ne me concerne pas vraiment. Mais ça m'intéresse quand même.


Dernière chose, peut être bête : En améliorant la réponse dans le graves, on ne va pas demander plus de puissance au tube ? Donc un écrétage plus prononcé ?
Je suis tenté de dire que la Cdiff est interessante sur les montages puissants, mais pas sur des petits SE de 5W.


PS : Je pense que vous avez vu que je déterre à peu prés tous les topics du forum, en ce moment les questions fusent dans ma tête, désolé :mrgreen:
Julien591
 
Posts: 307
Joined: Sat Nov 18, 2017 3:44 pm

Re: De l'évaluation de la Correction différentielle ou Cdiff

Postby jaja75 » Wed Oct 10, 2018 4:42 am

Bonjour à tous

Julien, j'ai fait pas mal d'essais (mesures, écoutes) sur des configurations différentes d'amplificateurs de puissance montées en CR classique et en CR Différentielle sur une base ayant les mêmes étages d'amplification mais connectés différemment.

La CR diff n'a rien de mystérieux !

Mais le signal audio ne parcours pas les étages d'amplification de la même manière selon que l'on boucle l'ampli en CR classique ou en CR normale, ce qui peut donner un rendu sonore différent.

Les effets sur la bande passante, sur le bruit des étages d'amplification et sur la distorsion sont identiques ( toutes choses égales par ailleurs).

Tu trouveras ici une comparaison mathématique simple des 2 types de CR.

Comparaison CR classique CR différentielle.pdf
(403.87 KiB) Downloaded 26 times


Jean
jaja75
 
Posts: 815
Joined: Wed Feb 11, 2015 8:57 pm
Location: Paris

Re: De l'évaluation de la Correction différentielle ou Cdiff

Postby vapkse » Wed Oct 10, 2018 5:51 am

Salut Julien

La cdiff permet de résoudre des problèmes la ou une CR classique n'y arrive pas, et surtout en n'ayant pas besoin pour être appliquée d'augmenter le gain de l'étage d'amplification au delà du besoin.

Personnellement, et dans mon cas, je trouve que le gros avantage de la cdiff est la suppression quasi-totale de la diaphonie, et donc une amélioration conséquente de l'image stéréophonique, et ce qui va avec. Mais pour cela, je la réalise avec des ampli-opérationnels, ce qui évite que la cdiff en elle même soit sujette à diaphonie par microphonie. Comme elle travaille à bas niveau, l'aop se prête parfaitement à ça. Donc pour ce point, à savoir la diaphonie, ca ne sert à rien dans le grave, puisque l'oreille est peu sensible aux erreurs de phases, et que la majorité des pièces se chargent déjà de tout casser, en dehors de la portée de la cdiff.

Pour ce qui concerne la distorsion, il est déjà facile de la réduire en deçà d'un taux inaudible avec d'autres types de contre-réactions comme les contre réactions d'anodes, ou une contre réaction de cathode sur l'étage final.

En ce qui concerne le facteur d'amortissement, la, elle permet aussi de faire des miracles, car elle permet d'aller facilement au delà d'une CR classique, ou tout autre type de CR, et surtout, sans perte de gain.

Perdre la philosophie des tubes, oui, et alors? Il faut savoir ce que tu cherches, garder la philosophie des tubes, ou obtenir le meilleur résultat possible. on peut certes utiliser une cdiff pour améliorer l'amortissement d'un ampli à tube, ce qui sera surtout utile dans le grave, la ou l'impédance des HP's remonte, mais on peut encore faire mieux en déléguant cette zone de fréquence à un ampli à transistor et laisser le tube pour le reste de la bande, la ou il excelle. Et la bye bye la philosophie. Quand au plus simple, la encore, dommage, car la cdiff complexifie pas mal la mise au point.

Augmenter la bande passante, la je te suis, dans le sens, ou la cdiff ne devrait pas agir au delà de la bande passante de l'ampli, mais diminuer son efficacité en même temps que la courbe de réponse de l'ampli descend. C'est d'ailleurs l'utilité des filtres passe bande qui sont autour de la cdiff. Alors certes, tu verras de beaux carrés avec cdiff, la ou ils sont moche sans, mais le transfo saturera toujours au même niveau, et souvent, les mesures se font la ou la plupart des HP's ne répondent plus depuis longtemps, donc ne servent à rien dans la réalité. Ce qui s'entend, c'est surtout l'amélioration du facteur d'amortissement, un peu plus haut dans la bande, la ou les HP's répondent encore, mais rien à voir avec le carré tout beau.

Donc sur un haut parleur de grave actif, je dirais non, pas de cdiff, et pas de tubes. Sur un 300B ou un petit SE de 5W, oui, et surtout la, mais si la cdiff se fait avec un tube, le choix de se dernier est primordiale pour son efficacité, peu de bruit, pas d'effet microphonique, etc. Si la cdiff se fait avec des aop, c'est un peu plus simple (sauf les alims), car le bruit, en fonction du choix, est connu (dans les datasheet), ils ne sont pas sujet à la microphonie, et le gain est facilement maîtrisable.

Au final, et après pas mal d’expérience avec des cdiff, je dirais que oui, la cdiff fait des miracles, mais que la mise au point n'est pas simple, il faut maîtriser les paramètres de contre-réaction (gain, temps) et savoir chercher les limites de l'instabilité quand on a réuissi à en sortir (de l'instabilité). Mais au moins ça se mérite. Après, c'est sur que c'est plus facile de se convaincre que c'est inutile.

Serge
User avatar
vapkse
 
Posts: 749
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:54 am
Location: Suisse

PreviousNext

Return to Haute-fidélité

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests

cron