Éclairage annulaire : construction ?

Postby papy octet » Thu Jan 17, 2013 12:00 am

Bonjour,
Dans le numéro double de janvier/février 2013, il y a un montage qui pourrait m'intéresser. J'aime la photo et un tel éclairage au prix auquel il est facturé est plus qu'économique.

Mais après avoir lu l'article, j'hésite.
On y fait allusion au soudage des composants montés en surface et de la méthode de soudure : de la pâte, un masque pour répartir la pâte. Sur la vidéo présentée sur le lien donné sur e-shoppe, il est fait usage d'un appareil que je ne possède pas.

1. Comment faire alors pour souder les composants ?

J'ai bien de la "soudure liquide que j'utilisais professionnellement pour étamer les surfaces de contact aux jonctions de barres de cuivre dans les sous-stations électriques (Fryolux - solder cream). J'ai aussi une pâte pour souder des raccords de cuivre dans les installations de distribution d'eau (Decargent G-2 de SAF-FRO).

Je possède également un petit fer-à-souder électrique JBC micro-iron et de la soudure au plomb (ben oui, j'ai un stock qui s'épuise très lentement).

2. Il est également dit qu'une alimentation via un bloc d'alimentation 5V 1A est préconisée. Mais alors, comment utiliser cet éclairage dehors, en pleine nature ????
Un bloc de batteries rechargeable, de piles est-ce envisageable ?
Comment faire ?

3. Je me demande également s'il n'est pas envisageable de provoquer l'allumage de ce cercle de lumière au moyen d'un déclencheur optique comme celui qui provoque le déclenchement d'un second flash par celui de l'appareil photo.
Pour cela, il faudrait que l'allumage de l'anneau de lumière se fasse dans ds temps extrêmement court conformément au temps de pose des appareils photo.

Merci pour votre aider.
papy octet
 
Posts: 45
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:40 pm

Postby jeanpierre » Thu Jan 17, 2013 12:00 am

Bonsoir,
Beaucoup de questions:
qq réponses
La pâte à souder c'est ce genre de chose en pièce jointe :
Celle-ci doit être conserver au frigo quand on ne sent sert pas
c'est IMPÉRATIF
Pour souder il faut un four à refusion, je m'en suis construit un à chaleur tournante, c'est très homogène. voir photos
Prix de revient environ 300€

il faut un compresseur pour doser la pâte, le soldertech de miniplacer.com, est une petite merveille de simplicité. environ 300€ voir la vidéo sur le site

et une bonne paire de lunette-loupe

mais maintenant je n'ai plus peur des CMS.
Bon courage
JP
Attachments
spec-SIRIUS-1-Di.pdf
(44.08 KiB) Downloaded 23 times
P1020680.JPG
jeanpierre
 
Posts: 321
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:38 pm

Postby jeanpierre » Thu Jan 17, 2013 12:00 am

2. pour l'alim un bloc de batterie avec le circuit régulateur à découpage "like7805" publié dans Elektor il y a peu. pour ne pas perdre toute la puissance en chaleur.

3. Je me demande également s'il n'est pas envisageable de provoquer l'allumage de ce cercle de lumière au moyen d'un déclencheur optique comme celui qui provoque le déclenchement d'un second flash par celui de l'appareil photo.
Pour cela, il faudrait que l'allumage de l'anneau de lumière se fasse dans ds temps extrêmement court conformément au temps de pose des appareils photo.

Euh bonne question ....
JP
jeanpierre
 
Posts: 321
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:38 pm

Postby pinou29 » Thu Jan 17, 2013 12:00 am

Bonjour.
Je ne peux pas répondre à toutes les questions mais je peux répondre à celle concernant la pâte à souder pour les raccords cuivre.
Pour en avoir beaucoup utilisé à l'époque où j'étais encore en activité c'est un produit qui facilite beaucoup la soudure mais il faut respecter certaines conditions:
Je travaillais sur des systèmes explosifs dans lesquels se trouvaient soit des inflamateurs soit des détonnateurs (je vous passe la différence entre les deux) que l'on soudait bien souvent sur des broches noyées dans des pavés de verre, espace entre chaque broche 1,5 mm.
Sans pâte à souder, simple pâte utilisée par des plombiers et que l'on trouve dans toutes les grandes surfaces de bricolage, difficile voire impossible de faire une bonne soudure bien brillante avec un fil bien "mouillé".
En trempant juste la pointe du fil multibrins des composants dans la pâte à souder, la soudure déposée sur la pointe du fer à souder, la soudure se propage très vite dans les brins.
Le seul problème est qu'ensuite il faut bien nettoyer la soudure à l'acétone car le produit est très gras et corrosif et laisser ainsi peut conduire à un mauvais fonctionnement si les broches ou les pistes des CI sont trop rapprochées.
Pour info, la valeur d'isolement demandée entre broches après soudure était de 10 000 mégohms.
Sans nettoyage la valeur d'isolement ne dépassait pas quelques mégohms.
Ce genre de pâte peut faire l'affaire en électromécanique je pense qu'elle est à proscrire pour les CMS car il sera impossible de nettoyer convenablement sous le composant après soudure car de la pâte aura migré.
De mémoire et contient environ 80% de vaseline.
Mais ce n'est que mon petit avis.
Bonne bricole.
Bernard.
pinou29
 
Posts: 398
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:34 pm

Postby papy octet » Fri Jan 18, 2013 12:00 am

Bonjour,
Merci pour ces réponses mais alors cela ne résout pas mon problème : le système de refusion à chaleur tournante est intéressant mais à 300€ environ pour s'en servir une seule fois ... ça reste cher, non !?

Je ne suis pas un acharné de ces montages électroniques. J'ai construit plusieurs applications qui ont été développées ici (mémoire pour oscillo, fréquencemètre à microprocesseur, et quelques autres) mais un tel four ne me sera probablement plus utile par la suite.

Est-ce que je peux souder les CMS avec le cordon de soudure "classique" avec résine incorporée (au plomb) sans risque d'abîmer les composants puisqu'il semble que les pâtes à étamer soient vivement déconseillées ?

A+
papy octet
 
Posts: 45
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:40 pm

Postby obdh » Fri Jan 18, 2013 12:00 am

J'ai lu très vite, juste quelques éléments de réponse.
Oublier tout ce qui n'est pas fait pour l'électronique, en particulier la soudure plomberie, très agressive.
Un four est loin d'être indispensable, j'en ai un que je n'utilise plus, je préfère souder les composants avec une panne normale (pas trop petite, le transfert de chaleur n'est alors pas bon) et de la soudure de 0.25mm de diamètre. De la tresse permettra d'enlever les court-circuits sur les circuits au pas de 0.5mm. A la loupe binoculaire, difficile de faire la différence entre une soudure manuelle et une soudure faite de cette façon. Et j'ai fait des dizaines de cartes, utilisées dans du matériel professionnel. Les séries sont bien sûr faites à la machine, qui n'ont alors rien à voir avec du matériel amateur. Un four est plutôt une source de problème. Espérer que les gens fassent de l'électronique pour le plaisir en leur disant qu'il faut énormément de matériel est contre-productif. Le cms est facile et bien plus pratique que les composants à piquer (pour la réparation en particulier), avec très peu de matériel, éventuellement deux mains droites, et une bonne loupe. Four, pochoir, doseur, système de placement... sont inutiles pour l'amateur. Le problème principal est plutôt l'approvisionnement et le rangement des composants, il ne faut pas compter sur le marquage.
Bien sûr, pas de BGA, et s'il y a un pad thermique sous le composant, il faut alors au moins de la pâte et un système à air chaud. Mais il vaut mieux éviter toute soudure qui ne peut être contrôlée visuellement. Je n'ai pas vu le type des leds utilisées sur le montage en question.
Le fameux montage Elektor pour remplacer le 78xx fait partie des montages qui n'ont absolument aucun intérêt pour l'amateur, en dehors du schéma théorique. Les composants utilisés sont chers et difficiles à trouver, il faut le câbler, acheter le cuivre... alors que cela existe tout fait depuis des années (au moins 15...) pour moins de 10€. Encore un truc à décourager les amateurs. Le montage à led fait en revanche partie des très bonnes idées que doit proposer la revue, à la place de choses existant toutes faites pour bien moins cher.
obdh
 
Posts: 487
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:39 pm

Postby jeanpierre » Fri Jan 18, 2013 12:00 am

@odbh,
à 62 ans mon âge canonique je n'ai plus ni les yeux ni la dextérité que quand j'avais 20 ans , mon four , mon dispenseur de pâte à souder ont été les moyens nécessaires pour me permettre de continuer l’électronique.
SVP la critique est facile, mais réfléchissez un peu avant d'écrire n'importe quoi.
En plus mon four à une position "température choisie:" qui permet de faire des pizza !
Le circuit "like 7805" est une super idée même si elle n'est pas nouvelle et puis si elle existe toute faite donner en les références.
jeanpierre
 
Posts: 321
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:38 pm

Postby escartefigue33 » Fri Jan 18, 2013 12:00 am

Bonjour,
La soudure desCMS la main est tout à fait possible avec un fer à pointe fine.
L'utilisation de la crème à braser facilite bien les choses, mais nécessite hélas une seringue doseuse.

Ce qui est vraiment insdispensable, c'est un peu de flux liquide, de la soudure très fine (0.5mm max) et de la bonne tresse à dessouder.

1- Fluxer les pad (dans tous les cas)
2- Positionner soigneusement le composant et souder deux pattes opposées pour les CI, souder ensuite généreusement (et rapidement) toutes les pattes, puis enlever le surplus à la tresse.
Pour les composants passifs comme les résistances, condensateurs etc, étamer un des pads, tenir le composant avec des brucelles et souder le côté étamé puis souder l'autre côté après refroidissement.
Si on lâche le composant pendant la première soudure, il risque de se mettre "en drapeau".
Bien sûr, l'usage de brucelles chauffantes facilite bien l'opération.

Mais la bonne manière de souder les cartes CMS consiste à utilise un masque de sérigraphie pour déposer la crème et un four de refusion.
Quand on a goûté à ça, on a du mal à revenir aux composants traversants...

Cdlt,
Gérard
escartefigue33
 
Posts: 2764
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:34 pm

Postby obdh » Fri Jan 18, 2013 12:00 am

Je n'écris pas n'importe quoi, je pratique tous les jours ! Je dis qu'il n'y a pas besoin de matériel très cher en dehors d'une bonne loupe, si possible binoculaire. Même avec un pochoir et un four, il faut quand-même placer correctement les composants. S'il faut 600€ de matériel pour souder 3 composants cms, il n'y aura bientôt plus d'amateurs ! J'ai le matériel (four, doseuse) et je ne m'en sers pas.
Et pour changer une résistance ou un autre composant sur la carte, il va bien falloir être capable de le faire à la main. Enfin, le câblage au fer à l'avantage de pouvoir se faire à son rythme, alors que la pâte impose que la carte soit passée au four dans les heures qui suivent, et gare au mouvement malencontreux qui va déplacer les composants déjà posés mais non soudés. Par expérience, et pour avoir câblé assez de cartes avec les deux méthode, je conseille à quelqu'un qui veut faire du cms (en amateur, pour des quantités raisonnables) de ne pas investir dans un four.
Une station à air chaud (80€) sera utile pour dessouder des TQFP ou similaires. Les composants plus classiques (SO16, TSSOP) se dessoudent facilement avec deux fers en s'y prenant bien.

Récemment, j'ai dû changer 25 processeurs TQFP 100 sur des cartes, à cause d'un bug présent sur un lot trop ancien livré par erreur par Mouser. Temps pour dessouder à l'air chaud, nettoyer les plages d'accueil, ressouder à la main : moins de 5 minutes par carte.

Références : séries R78xx de Recom (chercher r78 sur RS par exemple) ou série TSR de Traco. Cependant, en négatif, c'est plus compliqué, le schéma d'Elektor est astucieux. Il faudrait dans ce cas partir sur des blocs avec sorties symétriques.
obdh
 
Posts: 487
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:39 pm

Postby papy octet » Sat Jan 19, 2013 12:00 am

Bonjour,
Merci pour toutes ces explications concernant les soudures et qui me réconfortent dans mon envie de réaliser cet éclairage.

Mais il y avait deux autres questions dans mon message :

- Quid de l'utilisation de batteries rechargeables (ou de piles ( ) en lieu et place de ce bloc dalim peu pratique à utiliser en pleine nature ?

- Un déclenchement de l'éclairage par déclencheur de flash esclave est-il possible ?
En effet, lorsqu'on veut photographier un insecte et que l'éclairage est un peu trop puissant (comme un éclairage annulaire), la bestiole s'enfuit à tire-d'aile et c'est loupé pour la phot

A+
papy octet
 
Posts: 45
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:40 pm

Next

Return to Pour tous les thèmes hors électronique

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest