Snubber

Questions générales... en particulier !

Postby loblick » Mon Feb 17, 2014 12:00 am

ISO14000Le snubber, ne sert que pour les triac ?


J'avais déjà ce genre de montage en prévision dans des schémas avec des AOP, pour éviter les oscillations en cas de travail avec des charges fortement capacitives...

J'avais piqué l'idée dans une note d'appli (d'Analog Device il me semble)... Je ne m'en suis jamais servi... La résistance et la capa sont restées en DNP!!
loblick
 
Posts: 596
Joined: Fri Jan 17, 2014 4:35 pm

Postby iso14000 » Mon Feb 17, 2014 12:00 am

Bonjour,

Je cherche une explication sur la formule pour pouvoir dimensionner un snubber, pour une charge inductive ?

Merci

Ptilou


reprenons depuis le début...

un snubber permet d'amortir les oscillations à l'ouverture d'un semi conducteur

typiquement c'est le circuit RC que l'on trouve en // avec des diodes par exemple.

=> le principe : tuer le coeff de qualité du circuit RLC qui raisonne

Je viens de voir ton datasheet.

pour je n'ai pas grand chose à rajouter,




pour ton snubber : tu vas ouvrir à courant quasi nul (holding current : 50mA) donc tu vas balancer dans ton RC :50mA sous (combien de volt tu ne nous dis pas)

il te faut un RC qui tienne le régime ouvert : c'est le facteur dimensionnant cad ta tension alternative de service


il faut prendre en compte la dissipation du RC en régime continu (dissipation)
et l'impédance la plus basse possible
tant qu'un auteur sera aussi un modérateur ici (et donc plaignant et juge) je serais un Troll assumé
iso14000
 
Posts: 3083
Joined: Fri Jan 03, 2014 1:55 pm

Postby ppa94 » Mon Feb 17, 2014 12:00 am

iso14000
un snubber permet d'amortir les oscillations à l'ouverture d'un semi conducteur

Juste mon grain de sel en passant : un snubber sert aussi, dans le cas d'un triac, à limiter le dv/dt et ce même en cas de charge résistive.
Un fort dv/dt peut amorcer ou réamorcer un triac. Les triacs "standards" modernes sont moins sujets au phénomène mais il existe toujours.
Les triacs "snubberless" sont des triacs n'ayant pas de phénomène sur dv/dt. Ceci n'empêche pas de mettre un snubber si la charge est fortement inductive, mais comme on coupe à "zéro courant" l'oscillation peut rester faible et vite amortie.
Dans le cas d'un transistor, un RC sert aussi à changer l'aire UI lors du blocage et limiter la puissance dissipée; on les trouve principalement dans les montages HT où le produit UI peut être élevé.
Cordialement,
Philippe.
ppa94
 
Posts: 415
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:54 am
Location: Ivry-Sur-Seine, France

Postby iso14000 » Mon Feb 17, 2014 12:00 am

heureusement que tu es là!

quand je disais que j'étais nul en triac. (entre autre)

A++
tant qu'un auteur sera aussi un modérateur ici (et donc plaignant et juge) je serais un Troll assumé
iso14000
 
Posts: 3083
Joined: Fri Jan 03, 2014 1:55 pm

Postby iso14000 » Mon Feb 17, 2014 12:00 am

on commande avec un angle Ø , le courant s'établit et (si l'angle de commande le permet) une fois qu'il diminue jusqu'à (ici 50mA) le triac s'ouvre et c'est là que la constante de temps du RC doit être telle que le dV/dT vu par le semi conducteur doit être inférieur à la valeur critique

that's it?

dans ce cas cela fait une condition de plus sur le RC

A++
tant qu'un auteur sera aussi un modérateur ici (et donc plaignant et juge) je serais un Troll assumé
iso14000
 
Posts: 3083
Joined: Fri Jan 03, 2014 1:55 pm

Postby ppa94 » Mon Feb 17, 2014 12:00 am

Modifié: tu as raison en charge ohmique.
C'est pas si simple avec une charge selfique : la valeur de la self doit être prise en compte.
Par exemple, voici la formule empirique préconisée par ST :
C > 3 * VDRM² ⁄ (L * dV/dt)²
R < 0.8 * L * (dV⁄dt) ⁄ VDRM

VDRM est la tension max de pointe à ne pas dépasser.
dv/dt est le paramètre max du triac utilisé.

En gros, la fréquence de l'oscillation dépend de L et C, C étant >> devant la capacité parasite du circuit.

Le facteur d'amortissement dépend de R. L'idéal étant R = 0, mais là c'est le triac qui grille à la commutation, donc en gros R >> (Tension crête) / Imax...

Pour finir, comme souvent la détermination de L est difficile, rien ne vaut l'expérimentation et la mesure pour vérifier l'inexactitude de la belle théorie.
Cordialement,
Philippe.
ppa94
 
Posts: 415
Joined: Mon Jan 20, 2014 7:54 am
Location: Ivry-Sur-Seine, France

Postby iso14000 » Mon Feb 17, 2014 12:00 am

c'est ptilou qui va être content avec ces formules.....


A++ et merci
tant qu'un auteur sera aussi un modérateur ici (et donc plaignant et juge) je serais un Troll assumé
iso14000
 
Posts: 3083
Joined: Fri Jan 03, 2014 1:55 pm

Previous

Return to Électronique générale.

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest